Vol 80 (2017)
Articles

Who’s on Secondary? The Impact of Temporary Foreign Workers on Alberta Construction Employment Patterns

LLT volume 80 cover
Published November 1, 2017
How to Cite
Foster, J., & Barnetson, B. (2017). Who’s on Secondary? The Impact of Temporary Foreign Workers on Alberta Construction Employment Patterns. Labour / Le Travail, 80. Retrieved from http://www.lltjournal.ca/index.php/llt/article/view/5867

Abstract

In 2007, the Alberta government and the Alberta construction industry developed a ten-year strategy to increase the participation of women, youth, Indigenous peoples, and immigrants in construction occupations. At the same time, construction employers began turning to temporary foreign workers (tfws) as an alternative labour supply, and the number of tfws working in Alberta construction jumped dramatically. This article examines the labour market effects of the influx of tfws on employment rates of other marginalized groups in construction occupations. Alberta is a valuable case study because it employed greater numbers of tfws in construction between 2003 and 2013 than any other province. Drawing upon labour market segmentation theory, this study finds that the proportion of traditionally underrepresented workers in construction occupations was essentially unchanged over the study period. These groups of workers experienced higher-than-average employment volitility and remain a secondary source of labour supply. This study also finds that tfws have become a new, hyperflexible source of secondary labour. The article discusses possible explanations for the findings and evaluates the effectiveness of the government’s ten-year strategy.

En 2007, le gouvernement de l’Alberta et l’industrie de la construction en Alberta ont élaboré une stratégie décennale visant à accroître la participation des femmes, des jeunes, des peuples autochtones et des immigrants dans les professions de la construction. Parallèlement, les employeurs de la construction ont commencé à se tourner vers des travailleurs étrangers temporaires en tant qu’approvisionnement alternatif de main-d’œuvre et le nombre de ces travailleurs dans la construction de l’Alberta a bondi de façon spectaculaire. Cet article examine les effets sur le marché du travail de l’afflux des travailleurs étrangers temporaires sur les taux d’emploi des autres groupes marginalisés dans les professions de la construction. L’Alberta représente une étude de cas précieuse parce qu’elle a utilisé un plus grand nombre de travailleurs étrangers temporaires dans la construction entre 2003 et 2013 que toute autre province. S’appuyant sur la théorie de la segmentation du marché du travail, cette étude constate que la proportion de travailleurs traditionnellement sous-représentés dans les professions de la construction était essentiellement inchangée au cours de la période d’étude. Ces groupes de travailleurs ont connu une volatilité de l’emploi plus élevé que la moyenne et restent une source secondaire d’approvisionnement en main-d’œuvre. Cette étude constate également que les travailleurs étrangers temporaires sont devenus une nouvelle source hyper souple de travail secondaire. L’article traite des explications possibles pour les résultats et évalue l’efficacité de la stratégie décennale du gouvernement.