Vol 80 (2017)
Articles

A New Scale of Activism: Canadian Unions and the North American Free Trade Agreement, 1992–1999

LLT volume 80 cover
Published November 1, 2017
How to Cite
Hamelin, S. (2017). A New Scale of Activism: Canadian Unions and the North American Free Trade Agreement, 1992–1999. Labour / Le Travail, 80. Retrieved from http://www.lltjournal.ca/index.php/llt/article/view/5871

Abstract

This article focuses on the campaigns of national Canadian unions and other labour organizations against the North American Free Trade Agreement (nafta). Changes in the strategic orientation of these unions and labour organizations are traced from the period following the Canada–United States Free Trade Agreement and contextualized in post–Cold War trends in North American labour more broadly. These developments are viewed through the lens of scale shift and political process models of social movement theory. Though some transnational links were developed before nafta was implemented, these linkages were expanded following the agreement’s passage. Additionally, these organizations took advantage of political opportunities originating from the new structures of nafta itself. Canadian unions and associated anti-free-trade coalitions worked alongside their regional counterparts to construct alternatives to neoliberalism and build consensus. Following the failure of domestic political opportunities to prevent the passage of nafta, some Canadian unions and labour organizations used emerging international political opportunities to deepen collaborations with their counterparts in countries experiencing trade liberalization.

Cet article examine les campagnes des syndicats nationaux du Canada et d’autres organisations de travail contre l’Accord de libre-échange nord-américain (aléna). On suit les changements au niveau de l’orientation stratégique de ces syndicats et de ces organismes de travail depuis l’époque qui suit la mise en œuvre de l’Accord de libre-échange entre le Canada et les États-Unis, et on analyse ces changements dans le contexte des tendances liées au travail en Amérique du Nord dans la période de l’après guerre-froide de façon plus générale. Ces développements sont envisagés sous l’angle de changement d’échelle et des modèles de processus politiques relatifs à la théorie des mouvements sociaux. Bien que certains liens soient établis avant la mise en œuvre de l’aléna, ces liens ont été élaborés davantage après l’adoption de l’Accord. De plus, ces organismes ont profité des occasions politiques provenant des nouvelles structures de l’aléna. Des syndicats canadiens et des coalitions contre le libre-échange ont travaillé aux côtes de leurs homologues régionaux pour créer des solutions alternatives au néo-libéralisme et pour trouver des consensus. Suite à l’échec des tentatives politiques domestiques pour prévenir la mise en œuvre de l’aléna, certains syndicats canadiens et organismes de travail ont utilisé des opportunités émergentes au niveau de la politique internationale et ont approfondi leur collaboration avec leurs homologues dans les pays où la libéralisation de commerce se déroulait.